La garde côtière veille sur la mer

Garde côtière

Actualités

  • 25.01.17

    La firme Nemos a introduit le 19 décembre 2016 une demande de permis et d’autorisation pour la construction et l’exploitation d’une installation de teste temporaire pour la conversion de l'énergie des vagues en énergie électrique. L’installation sera située à une distance de 500 m nord de la jetée este du port d’Ostende. La consultation publique est ouverte dès maintenant jusqu'au 23 février 2017.

    Vous trouvez tous les informations sur la consultation et l'introduction de remarques ou objections sure le site web de notre partenaire garde côtière Unité de Gestion du Modèle mathématique de la mer du Nord (UGMM): https://www.naturalsciences.be/fr/news/item/6634

  • 16.01.17

    Vous cherchez les dernières informations concernant l’extraction de sable et gravier, l'aquaculture, le dépôt de munitions dans la zone du Paardenmarkt, le déversement de déblais de dragage, les Directives européennes Eau et Stratégie Marine, etc ? Ou vous êtes juste curieux?

    Consultez dès maintenant le nouveau site web de notre partenaire garde côtière Service scientifique Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la mer du Nord:http://odnature.naturalsciences.be/mumm/fr/

    Vous trouvez sur ce site les documents officiels des parcs à éoliennes en mer. Vous y trouvez également les tâches accomplies par notre avion de surveillance et les dernières informations concernant des activités sur mer.

  • 22.12.16

  • 07.12.16
    Drapeau de Flotte (Vloot)

    Notre partenaire garde côtière Vloot (Flotte) cherche des matelots et motoristes pour Ostende, Gand, Anvers et Flessingue (Vlissingen). Postuler est encore possible jusqu'au 12 décembre.

    En savoir plus? www.welkombijvloot.be

  • 07.12.16

    Cinq épaves dans la mer du Nord ont reçu le statut officiel de patrimoine culturel subaquatique le 4 novembre 2016. Le total des épaves reconnues se monte à huit. La loi de 2013 sur le patrimoine culturel subaquatique stipule que toutes les découvertes doivent être signalées au gouverneur de la Flandre occidentale qui intervient comme 'receveur'. Les épaves reconnues sont conservées in situ et sont reprises sur les cartes nautiques. 

    Des mesures de protection spéciales s'appliquent. Des activités qui peuvent endommager l'épave (ancrer, draguer,..) sont interdites. Il est permis de plonger, mais il faut le rapporter au Centre Maritime de Sauvetage et Coordination (MRCC) (voir les Avis aux Navigateurs nr 1) et il faut notifier le Service Public Fédérale (SPF) Mobilité et Transport au moins 4 heures d'avance au moyen d'une forme électronique sur le site web.

  • 06.12.16

    Que fait exactement un pilote à la Défense? Quelles sont ses tâches et en quoi consiste sa formation ? N'hésitez plus et prenez rendez-vous. Vous aurez l'occasion de faire connaissance avec un pilote et de profiter de son expérience. Cette session d'information se déroulera le 14 décembre 2016 au centre spécialisé situé sur la base aérienne de Beauvechain et commence à 13h30 précises.

    Plus d'informations et inscriptions sur le site web de notre partenaire garde côtière la Défense

  • 01.12.16

    Dans le port de plaisance de Blankenberge le tout premier ponton pour phoques a été inauguré le 27 novèmbre. Quatre animaux se trouvaient déjà en permanence dans le port de plaisance. Les phoques ont souvent trouvé refuge sur des flotteurs présents lors des travaux de dragage. Quelques citoyens ont suggéré de prevoir un endroit de repos permanente.

    Notre partenaire garde côtière la Division de la Côte et le centre Sea Life ont rassemblé les forces et ont trouvé un endroit approprié. Les spectateurs peuvent observer les phoques, mais ils ne savent pas s'approcher trop enfin de ne pas déranger les phoques.

    www.afdelingkust.be

  • 01.12.16

    Vous voulez réfléchir avec nous au futur de la mer du Nord? 

    Inscrivez-vous pour l'événement kick-off 'Futur de la mer/La mer du futur' à 14 décembre au base navale de Zeebruges. Le secrétaire d'État à la mer du Nord Philippe De Backer vous invite de réfléchir au et discutez 'une vision à long terme mer du Nord 2050'. Plusieurs thèmes seront abordés: aspects nature, économie bleue et innovation, et utilisation plurielle de l'espace.

    Les présentations et débats se tiendront en néerlandais ou en anglais. Il n'y aura pas de traduction simultanée. Vous pouvez vous inscrire jusqu'au mercredi 7 décembre 2016. 

  • 18.11.16
    Patrouilleur Pollux de la Défense

    Le Pollux, l'un des deux nouveaux patrouilleurs de notre partenaire garde côtière la Défense, a fait une sortie en mer des plus utiles en cette mi-novembre. L'équipage a accueilli des membres de l'organisme belgo-néerlandais de certification des opérations maritimes mais également des partenaires garde côtière qui s'ocuppent de la surveillance et du contrôle des navires de pêche.

    À peine sorti du port de Zeebruges, le commandant reçoit un appel du Carrefour d'Information Maritime (CIM) qui l'envoie vers le premier navire de pêche à contrôler. « Nous patrouillons en mer et, suivant notre position, le CIM nous transmet les coordonnées d'un navire qu'il a dans le collimateur », explique le commandant du Pollux.

    Tout le monde est en alerte. Le bateau à moteur est préparé pour la mise à l'eau imminente. Une équipe d'inspecteurs militaires, d'agents de la douane et de la police revêtent leurs combinaisons étanches et se préparent à embarquer. « Je vais essayer de ne pas tomber à l'eau », plaisante une collaboratrice de la douane. Même si la mer n'est pas trop agitée, la manœuvre n'est pas aisée, le tout se passant durant la navigation. Il faut ensuite aborder le navire de pêche, pas nécessairement enclin à subir un contrôle approfondi.

    L'opération est un bel exemple de coopération entre les différents partenaires garde côtière. 

    www.mil.be

  • 17.11.16

    Dix pour cent des bateaux contrôlés rejettent trop de soufre en mer du Nord, selon des mesures obtenues par notre partenaire garde côtière l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

    Depuis le 1er janvier 2015, des normes européennes plus strictes sont d'application concernant la teneur en soufre dans le mazout utilisé par les bateaux. Le dioxyde de soufre est l'une des causes les plus importantes de l'acidification des mers et océans (diminution progressive du pH) et peut avoir des conséquences négatives sur la pollution de l'air.

    La Belgique est pionnière grâce à une équipement innovant qui mesure la teneur en soufre des navires. Concrètement, un avion d'observation vole à travers la fumée d'un bateau. Dix secondes plus tard apparaissent les premiers résultats. En cas d'infraction, la police de la navigation et le port en sont informés.

    Les premiers tests ont eu lieu en septembre 2015. Entre-temps, plus de mille bateaux ont été contrôlés.

    www.philippedebacker.be

    www.naturalsciences.be 

Pages